Comment se protéger des loyers impayés ?

Lorsque vous réalisez un investissement locatif, l’un des risques majeurs de votre stratégie est le non-paiement des loyers de votre locataire. Celui-ci peut faire preuve de mauvaise foi, ou tout simplement éprouver des réelles difficultés financières pour payer son loger. Comment réagir face aux loyers impayés ? Quelles solutions adopter ? On vous dit tout.

Que faire en cas de loyers impayés ?

Si vous aviez souscrit à une assurance loyers impayés vous pouvez la faire appliquer et ainsi récupérer les sommes qui vous sont dues. L’assureur se retournera ensuite contre votre locataire. L’une des bonnes pratiques consiste également à tenter de trouver un arrangement à l’amiable avec votre locataire. Peut-être se trouve-il en difficulté financière et il n’ose pas vous en parler. Faites un pas vers lui en lui proposant d’échelonner sa dette ou en annulant une partie de ses créances. Observez sa réaction et vous en apprendrez un petit peu plus sur le bienfondé de ses intentions. S’il ne semble pas vouloir coopérer vous n’aurez d’autres choix que d’engager une procédure judiciaire à son encontre.

Comment se protéger des loyers impayés
Image représnetant les loyers impayés

Quels sont les recours possibles en cas de loyers impayés ?

Vous devrez tout d’abord entamer une procédure d’injonction de payer. Concrètement, cela signifie que votre locataire sera dans l’obligation de recouvrir ses impayés sous un délai d’un mois. S’il ne le fait pas, un huissier de justice interviendra pour lui délivrer un commandement de payer dans un délai de 2 mois. Pendant cette même période, le juge réalise une enquête à l’encontre du locataire. Si le locataire n’a toujours pas payé ses loyers après les délais impartis, le juge pourra engager une procédure d’expulsion du logement à l’encontre du locataire. Le bailleur pourra ainsi destiner à nouveau son logement à la location.